Fañch an tachaouer / Barzhoneg gant Ivonig Picard

Fañch an tachaouer

Eur wech ar miz, dre Gerne

Ez a Fañch war vale

Diskan

Hop, hop, hopig, tra la la,

Tra la la dira la la

Pep kêr ‘glev an hopadenn

Greet gantañ a-bouez penn

« Dastumit din ho hern koz,

« Hag ho po va mennoz ! »

War vreh e garr e tistro,

P’ema echu e dro ;

En e zorn eur wialenn,

Freo, freo ‘ra e azen.

‘Toull he dor ‘n em gav Janig

‘Vid reseo he Fañchig ;

Janig, e wregig tener,

‘N he lochenn ken seder !

Raktal e lavar he gwaz

« Debri bara ‘raim c’hoaz ! »

« -Prim ouz taol deuom eta,

« Da brenou ‘vid konta !

« Bremañ selaou, va den ker :

Tachou ‘houler e kêr ! »

Antronoz, mintin abred,

‘Sav Fañch, leun a aket,

Tammou houarn kempennet

‘Zo en tan tremenet ;

Ha greet anezo bizier,

Reñket ouz ar voger.

Lakeet e vezint kerkent

E tachou a beb ment :

Tachou rond hag a zaou daol,

Evid servij an oll ;

Da werza d’an ostizien…

‘Vito ‘vo gwenneien !

D’ar zadorn en o lojeiz

E kontont ar moneiz.

Prometi a ra Janig

Ober soubenn ar hig !

Tridal ‘ra an daou bried

En eur vond da gousked.

Ra vo benniget o stad,

Ma pado o eurvad ;

Ma savint o bugale

E gwir doujañs Doue !

Fañch le cloutier

Une fois par mois Fañch s’en va

Courir les chemins, là-bas.

Refrain 

Hop, hop, hopig, tra la la,

Tra la la dira la Ia

Partout on entend son cri

Bien fort dans tout le pays :

« Amenez vos ferrailleries

Et je vous dirai mon prix ! »

Et finie sa charretée

Il revient de sa tournée

Allez mon âne, courons

Rentrons vite à la maison

Devant sa porte Janig

Vient accueillir son Fañchig.

Janig, sa douce épouse

Dans sa maison, si douce.

Ma Janed, lui dit son mari

« La misère, c’est bien fini ! »

« Vite, à table, dans le coin

Que l’on compte ton butin

Ecoute, mon cher époux :

En ville, ils veulent des clous. »

Dès le jour, de bon matin

Fanch est debout, plein d’entrain.

Ses bouts de fer préparés

Il met au four à chauffer.

Il en fait de longs bâtons

Contre le mur ils iront

Pour en faire aussitôt

Des clous, des petits, des gros :

Pointes ou clous de tapissier

Tous pourront leur goût trouver.

Ces clous à vendre aux clients

Rapporteront de l’argent !

Samedi soir, vendus les clous

Ils comptent tous deux leurs sous,

Janig promet pour demain

Un pot au feu et du vin.

De joie les époux rayonnent

Dieu, cette vie, qu’elle est bonne !

Bénie soit leur félicité

Qu’elle dure l’éternité,

Et que toujours leurs enfants

Respectent le Tout puissant.